Jupiter en opposition le 29 octobre

Jupiter photographiée par Emil Kraaikamp
Jupiter photographiée par Emil Kraaikamp

Opposition de Jupiter

Impossible de ne pas remarquer cet astre flamboyant au-dessus de l’horizon Est dés le début de la soirée. La gigantesque planète Jupiter sera en opposition dans quelques jours. C’est une magnifique invitation à l’observer, l’étudier et à la photographier !

Après l’essaim météorique les « Draconides » qui s’est distingué cette année avec un taux horaire dépassant les 400 étoiles filantes par heure (le 8 octobre dernier, en début de nuit), Jupiter est sans conteste l’autre vedette du mois.

Le 27 octobre – deux jours avant l’opposition – , la Terre et Jupiter seront au plus près pour cette année : 594 millions de km ! Le 29 octobre, la planète sera en opposition. En d’autres termes, Jupiter, roi des dieux (mythologie gréco-romaine) sera aligné avec la Terre et le Soleil : environ 150 millions de km nous sépare du Soleil et presque 600 millions de km de Jupiter.

Le moment est idéal pour sortir votre paire de jumelles ou lunette astronomique pour l’observer. Sa relative proximité permet de distinguer ses quatre principaux satellites naturels et, mieux que jamais, ses bandes équatoriales. Une période que tous les astronomes amateurs photographes sauront mettre à profit !

L’observer

Jupiter et ses satellites galiléens
Jupiter et ses satellites galiléens

Faute d’instruments astronomiques, vous pouvez admirer la planète géante et gazeuse avec une paire de jumelles. C’est suffisant pour distinguer ses quatre satellites galiléens (découverts par l’illustre Galilée), les quatre plus grande lunes de Jupiter. Du plus proche au plus lointain, il y a Io, Europe, Ganymede et Callisto. Leur ballet autour de l’immense planète les amène régulièrement à passer devant (transit) ou derrière. Il n’est pas rare non plus de les voir toutes alignées du même côté … Par ailleurs, le plus proche n’est pas toujours Io … (il existe pour cela des éphémérides pour connaître les positions des satellites). Quoi qu’il en soit, si vous l’observez régulièrement, vous constaterez vite que les quatre petites perles changent de place constamment ! Un petit monde fascinant à observer.

Au moyen d’une lunette ou d’un télescope, il est aisé de constater des changements réguliers dans l’atmosphère de cette gigantesque planète. Notamment la grande tache rouge, parfois accompagnée d’une petite tache rouge … Dans de très bonnes conditions (faible turbulence atmosphérique, pollution lumineuse réduite, …) et avec un instrument offrant un grossissement relativement important, on se régale à distinguer les nuances des larges bandes équatoriales et aussi, à voir apparaitre les bandes ou ceintures secondaires ainsi que des formes ovoïdes de couleur claire, surnageant dans ce milieu chaotique, en apparence si lisse.

Crédit photo :  Emil Kraaikamp (via Bad Astronomy).

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Premier anniversaire de Curiosity sur Mars

 Déjà une année terrestre – soit une demi-année martienne – que le...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *