L’inversion du champ magnétique terrestre

Faut-il craindre l’inversion du champ magnétique terrestre ? Non, répond la NASA.

Aux prophétes d’apocalypse craignant des conséquences graves en 2012 dûes à l’inversion des pôles, la NASA répond que ce phénomène s’est produit déjà plusieurs milliers de fois au cours de la longue l’histoire de la Terre, sans pour autant anéantir la vie !

Notre Terre est une planète qui évolue et se transforme sans cesse. En surface et aussi en profondeur. Les géologues pensent que la rotation différentielle du noyau ferreux vraisemblablement solide avec une couche plus chaude et liquide qui l’entoure est responsable du champ magnétique terrestre.
Rappelons que si celui-ci n’existait pas, la vie serait impossible à la surface de notre planète accueillante. Par ailleurs, en son absence, l’atmosphère « volerait en éclat » sous la pression continuelle du vent solaire !

En étudiant les dépôts de lave d’âges différents, les scientifiques sont aujourd’hui capables de reconstituer la mémoire magnétique de la Terre sur plusieurs centaines de millions d’années. En se refroidissant, la lave fige l’orientation du champ magnétique. Différentes investigations ont montré que les pôles s’inversent régulièrement. Depuis la naissance de notre planète (il y a 4,5 milliards d’années), cela s’est produit des milliers de fois et c’est loin d’être terminé. Il n’existe aucune preuve que cela ait affecté les être vivants à la surface ou encore, modifier l’inclinaison de l’axe de rotation.

derive_du_pole_nord_magnetique_de_1831_a_2007
Dérive du pôle nord magnétique, du Canada vers la Sibérie

Depuis 20 millions d’années, les inversions se sont déroulées, en moyenne, tous les 200 000 à 300 000 ans (contre un million d’années auparavant). Cela reste une moyenne et quelques exceptions peuvent se glisser, comme l’actuelle qui « accuse »  un relatif retard équivalent à plus de deux fois cette période. La précédente inversion, nommée Brunhes-Matuyama, date de 780 000 ans.

Depuis les premières mesures effectuées au XIXéme siècle, le pôle nord magnétique s’est décalé de 1 100 km en direction de la Sibérie. Au début du XXéme siècle, le pôle se déplaçait à une vitesse d’environ 16 km par an, à présent elle atteint les 60 km par an.

Comme le rappellent les scientifiques, l’inversion du champ magnétique terrestre n’a pas provoquée de catastrophes majeurs qui est laissée des traces dans les couches géologiques. La transition se fait en douceur, sur plusieurs milliers d’années, entrainant des affaiblissements arbitraires et épars du champ magnétique. Une des conséquences les plus spectaculaires est l’apparition d’aurores polaires à des latitudes inhabituelles. Autrement, aucune absence de champ magnétique n’est à craindre comme le prétendent certaines prophéties apocalyptiques.

A ce sujet : « la dérive du pôle nord magnétique », sur le site de l’Institut Polaire Paul Emile Victor.

Source : NASA.

Crédit photo : Peter Reid, University of Edinburgh.

 

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

En vidéo, « la Terre comme vous ne l’avez jamais vu »

Le titre de cette vidéo ne ment pas, il s’agit bien de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *