Des indices d’un système planétaire complexe autour de Proxima du Centaure

Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de notre Système solaire, abriterait plusieurs ceintures de poussière, en plus de l’exoterre découverte il y a un an. Leur présence suggère que la naine rouge possède un système planétaire complexe.

L’étoile la plus proche de notre Système solaire n’a pas fini de surprendre les astronomes. Il y a un peu plus d’un an, les Terriens apprenaient qu’une planète 1,3 fois plus massive que la leur gravite en 11 jours dans la zone tempérée de leur petite voisine, Proxima du Centaure. La naine rouge (0,12 masse solaire), qui n’est pas visible à l’œil nu, abrite donc un monde à seulement 4 millions de km de sa surface qui, s’il renferme de l’eau, est potentiellement habitable. Une bonne nouvelle pour la recherche d’exoterres et de la vie ailleurs (toutefois la possibilité de la vie sur une planète proche d’une naine rouge est très discutée), d’autant que Proxima Centauri b est à notre portée à l’échelle de la Galaxie, à seulement 4,2 années-lumière, soit environ 40.000 milliards de km !

Cette planète pourrait ne pas être la seule dans le système de Proxima. Curieux insatiables comme toujours, des astronomes ont récemment découvert avec Alma (Atacama Large Millimeter/Submillimeter Array), le grand réseau de télescopes installé dans l’Atacama, que la naine rouge âgée d’environ 5 milliards d’années, possède une, voire même trois ceintures de poussière.

Une ceinture de Kuiper dans le système de Proxima

Le principal anneau de poussière que l’équipe a mis en évidence rappelle, sur le plan de la masse et de la température, notre ceinture de Kuiper, présente dans notre Système solaire entre 30 et 55 fois la distance Terre-Soleil (soit entre 30 et 55 unités astronomiques). La ceinture que les chercheurs ont découverte s’étend entre 1 et 4 UA (entre 150 et 600 millions de km) de Proxima. La masse de l’ensemble est estimée à environ un centième de celle de la Terre et sa température est de -230 °C. Comme la nôtre, elle se compose d’un mélange de matière résiduelle de la formation des planètes, agglomérats de toutes tailles de roches et de glaces, qui vont des grains de moins d’un millimètre jusqu’aux objets plus grossiers de plusieurs kilomètres…

Mais ce n’est pas tout. L’équipe emmenée par Guillem Anglada, de l’Instituto de Astrofísica de Andalucía, rapporte dans son article à paraître dans The Astrophysical Journals Letters, qu’il pourrait exister deux autres ceintures de poussière autour de Proxima du Centaure. Des observations complémentaires sont cependant nécessaires pour les confirmer ou infirmer. L’une d’elles, plus froide encore (-260 °C), serait 10 fois plus éloignée. Et l’autre, confinée relativement près de l’étoile serait plus chaude.

« Ce résultat permet d’envisager l’existence, autour de Proxima Centauri, d’un système planétaire complexe, fruit de multiples interactions ayant abouti à la formation d’une ceinture de poussière, explique l’auteur principal de l’étude. Une étude plus approfondie devrait révéler les localisations de planètes non identifiées à ce jour ».

Les chercheurs ont aussi détecté une source d’émission compacte dans la direction du bord interne de la première ceinture de poussière qu’ils ont identifié. Sa nature n’est pas encore connue et il vaut mieux rester prudent dans son interprétation. Il pourrait très bien s’agir d’un objet lointain, étranger au système de Proxima, comme par exemple une galaxie située dans la même perspective. Autrement, si cette source bouge en même temps que la naine rouge, les astronomes émettent l’hypothèse qu’il s’agisse alors d’anneaux ceinturant une planète géante ou encore d’un nuage de débris qui flanque la ceinture de poussière. Nous en saurons plus bientôt. « Ce que nous observons aujourd’hui constitue un simple amuse-bouche comparé à ce qui nous attend ! » s’enthousiasme Pedro Amada, coauteur de ces recherches.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Juillet 2016 fut le mois le plus chaud jamais enregistré

Après juin, juillet 2016 bat de nouveau les records de température à...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *