Des images de la Lune à couper le souffle

Vu de la Terre, Giordano Bruno, est un cratère rayonnant de 22 km de diamètre qui se profile sur le limbe nord-est de la Lune, à la limite de sa face cachée. Sa formation daterait du 18 juin 1178, selon le témoignage de cinq moines de l’abbaye de Canterbury qui ont vu un flash lumineux dans cette région — Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University

Paysages lunaires révélés par la sonde LRO.

Presque aussi âgée que la Terre, la Lune pâle que nous contemplons de nos jours pourrait apparaitre comme un astre mort, inerte et digne de peu d’intérêts… Or il n’en est rien du tout et les images en très haute résolution collectées depuis 2009 par la sonde LRO, Lunar Reconnaissance Orbiter, nous le rappellent. « La plupart des gens ne réalisent pas que la Lune est toujours un lieu actif qui possède des paysages à couper le souffle qui sont à la fois familiers et étrangers », a déclaré Tom Watters qui a préparé l’exposition « A New Moon Rises: New Views from the Lunar Reconnaissance Orbiter Camera » au Muséum national de l’Air et de l’Espace de Washington.

Les 61 images présentées sont magnifiques et renversent. On redécouvre la surface de la Lune. Elles sont réparties en six thèmes : des vues globales, les sites d’exploration (LRO a photographié les sites Apollo, etc.), les découvertes, des « vistas », la topographie et des cratères.

« Pour moi, les images de LRO révèlent la Lune comme étant un bel endroit mystérieux, tout un monde à seulement trois jours d’ici, commente Mark Robinson, chercheur en charge de la caméra LROC. Mon espoir est que les visiteurs repartent passionné par la Lune. »

À défaut, de pouvoir nous y rendre, on peut profiter de la beauté de ses paysages.

Ancienne coulée de lave en partie effondrée. Le faible nombre de cratères d’impact suggère que la coulée s’est produite dans un passé relativement récent — Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University
Ancienne coulée de lave en partie effondrée. Le faible nombre de cratères d’impact suggère que la coulée s’est produite dans un passé relativement récent — Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University
Les falaises sur le bord du cratère Antoniadi s'élévent jusqu'à 4 km — Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University
Les falaises sur le bord du cratère Antoniadi s’élévent jusqu’à 4 km — Crédit : NASA/Goddard/Arizona State University
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

La nébuleuse par réflexion Toby Jug photographiée par le VLT

Illuminée de l’intérieur par l’étoile qui l’a engendrée, découvrez la nébuleuse du...
Read More

2 Comments

  • pourquoi , on a arrêté les missions vers la lune , pourtant avec l’avancé des technologies cela devient plus facile , ou parce qu’il n’y a pas de trésor

  • Vous voulez dire, les missions humaines ?, car LRO est toujours en service et les Chinois s’y intéressent beaucoup aussi ces dernières années, entre autres avec le robot Yutu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *