Image détaillée d’un système planétaire en construction

ALMA nous dévoile des détails d’un chantier protoplanétaire

« Ceci est l’image avec la plus haute résolution spatiale jamais réalisée par ALMA d’un disque protoplanétaire et elle ne sera pas facilement battu à l’avenir ! » a déclaré Sean Andrews du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, auteur principal de l’étude publiée dans The Astrophysical Journal Letters consacrée à cette observation de TW Hydrae et de son environnement. L’étoile est déjà bien connue des astronomes qui s’intéressent à toutes les étapes d’un chantier planétaire, car elle présente de nombreux avantages.

D’abord, elle ressemble beaucoup à notre Soleil quand il était jeune – elle n’a que 10 millions d’années – et ensuite, elle est plutôt proche (seulement 175 années-lumière) et orientée de sorte qu’on puisse la distinguer intégralement de face, comme un disque vinyle vu du dessus et non de profil. D’ailleurs pour reprendre l’image, ce disque fait de gaz et de grains de poussière révélés dans le domaine radio par ALMA (Atacama Large Millimeter/submillimeter Array), arbore de nombreux sillons. Il s’agit probablement de régions où de jeunes planètes ont fait un travail de nettoyage sur leur orbite. Les astronomes ont relevé que certains sont aussi éloignés de l’étoile centrale que le sont Uranus ou Pluton dans notre Système solaire, né il y a 4,5 milliards d’années. Mieux : la résolution qui offre des détails sidérants permet d’observer un intervalle à quelque 150 millions de km de l’étoile-hôte soit à la même distance qui sépare la Terre du Soleil. Il est possible qu’une planète comme la nôtre (en plus jeune) ou une super-Terre, qui sont statistiquement très nombreuses dans la galaxie, s’y cache, estiment les chercheurs.

Le disque protoplanètaire de TW Hydrae et, dans l’encadré, un anneau grumeleux séparé d’environ 150 millions de km de l’étoile — Crédit : S. Andrews (Harvard-Smithsonian CfA), ALMA (ESO/NAOJ/NRAO)
Le disque protoplanètaire de TW Hydrae et, dans l’encadré, un anneau grumeleux séparé d’environ 150 millions de km de l’étoile — Crédit : S. Andrews (Harvard-Smithsonian CfA), ALMA (ESO/NAOJ/NRAO)
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Découverte des premières exoplanètes de la même taille que la Terre

Pour la première fois de notre Histoire, découverte de deux planètes de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *