Hubble a observé une comète se briser en morceaux

Les morceaux de la comète 332P/Ikeya-Murakami se dispersent à la vitesse d'un marcheur - Crédit : NASA, ESA, Hubble

Dispersion des gros morceaux d’une comète à la dérive.

Les comètes sont considérées comme de véritables fossiles du Système solaire, enfermant dans leurs glaces les traces et témoignages de la formation des planètes autour du Soleil naissant. C’était il y a 4,6 milliards d’années. Celles que nous observons lors du passage dans le Système solaire interne ont été désorbitées voici plusieurs millénaires…

Comme nombre de ses congénères, 332P/Ikeya-Murakami, découverte en novembre 2010, est imprévisible. Au cours de trois jours d’observation en janvier 2016, le télescope spatial Hubble a pu suivre sa désagrégation alors qu’elle était au-delà de l’orbite de Mars, à quelque 240 millions de km du Soleil et 107 millions de km de notre planète. Sans prévenir, et sans que cela soit totalement compris, environ 25 gros morceaux mesurant de 20 à 60 mètres ont été éparpillés autour du noyau résiduel, qui d’après les estimations, ne fait plus qu’environ 600 mètres de long.

Il est possible que le Soleil qui la réchauffe ait accéléré la désintégration du petit noyau cométaire, les jets qui l’animaient agissant comme de véritables fusées expulsant les gros blocs. Les chercheurs qui l’ont étudié pensent que le processus s’est engagé à la fin de l’année 2015 voire même en 2012 à en croire certains indices d’un des blocs principaux. Il reste encore suffisamment de matière pour que la comète essaime deux dizaines d’autres blocs aussi gros. En réalité 332P n’a pas encore dit son dernier mot.

Animation créée à partir de 3 jours d'observation d'Hubble en janvier 2016
Animation créée à partir de 3 jours d’observation d’Hubble en janvier 2016
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Nouvelle série d’images du télescope Hubble après réparations

Il y a du nouveau du côté du plus célèbre télescope spatial...
Read More

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *