Une galaxie très prolifique observée aux confins de l’Univers surprend les astronomes

Illustration de la galaxie hyper-active HLS3 distante de 12,9 milliards d'années-lumière
Illustration de la galaxie hyper-active HLS3 distante de 12,9 milliards d’années-lumière

Impressionnante et inattendue galaxie hyper-active, à croissance rapide débusquée dans la jeunesse de l’Univers.

La découverte, grâce au télescope spatial Herschel, d’une galaxie massive très prolifique aux confins de l’Univers, quelques 880 millions d’années après le Big Bang, surprend beaucoup les astrophysiciens. Les données recueillies dans le rayonnement infrarouge révèlent, en effet, un cas spectaculaire dont la seule existence remet en cause les modèles informatiques “cuisinés” ces dernières années. Un nouveau défi pour les cosmologistes.

Il faut dire que HLS3 ― c’est son nom ― a de quoi impressionner. Débusquée parmi les galaxies les plus jeunes de l’Univers, à presque 13 milliards d’années-lumière de nous ― 13 milliards d’années en arrière … ; soit 6,5 % de l’âge actuel de l’Univers ―, sa masse estimée à 140 milliards de soleils rivalise avec celle de la Voie Lactée d’aujourd’hui laquelle, rappelons-le, s’est doucement remplie d’étoiles et de matière interstellaire en l’espace de plusieurs milliards d’années (…). Outre cette masse inhabituelle, HLS3 affiche un taux de formation d’étoiles proprement hallucinant, probablement le plus élevé observé à ce jour, 2 000 fois supérieur à celui que connait la Voie Lactée … Une étoile par an, en moyenne, sort des “usines” (les nébuleuses) de notre galaxie tandis que plus de 2 000 nouvelles masses solaires « voient le jour » et illuminent cette jeune, lointaine et pour le moins très prolifique galaxie …

Les chercheurs sont désarçonnés car leurs modèles ne prévoient pas une créativité aussi forte à ce degré d’évolution de l’Univers. Il est prédit que les coalescences des galaxies naines, espèce dominante au cours de cette période, enrichissent les réseaux de nuages moléculaires, en gaz et poussières. Assurant ainsi, par effondrement gravitationnel, l’émergence de milliers de générations d’étoiles.

Après plusieurs milliards d’années d’évolution, à quoi peut-elle bien ressembler ?

Crédit photo : ESA/C. Carreau.

Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

L’intimité de la nébuleuse d’Orion révélée

Les coulisses du grand Nuage Moléculaire d’Orion où se préparent à entrer...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *