Jupiter : qu’arrive-t-il à la Grande tache rouge ?

La Grande Touche vue par la sonde Juno lors de son survol en juillet 2017 — Crédit : NASA, JPL-Caltech, SwRI, JHUAPL
Coincée entre des bandes équatoriales de Jupiter, la Grande tache rouge est une de ses caractéristiques les plus célèbres. Mais l’anticyclone a beaucoup changé en 150 ans. Sa taille surtout. Alors, va-t-il continuer de rétrécir jusqu’à disparaître ? Ou, va-t-il reprendre de l’embonpoint ?

Coincée entre des bandes équatoriales de Jupiter, la Grande tache rouge est une de ses caractéristiques les plus célèbres. Mais l’anticyclone a beaucoup changé en 150 ans. Sa taille surtout. Alors, va-t-il continuer de rétrécir jusqu’à disparaître ? Ou, va-t-il reprendre de l’embonpoint ?

Depuis quand existe la Grande tache rouge sur Jupiter ? Les astronomes aimeraient beaucoup le savoir. Depuis des siècles peut-être, depuis des millénaires… ou plus encore ? Tout ce que les scientifiques peuvent dire pour l’instant est que cette même tache rouge est observée depuis au moins 1831. Est-ce la même qu’a dessinée Jean-Dominique Cassini en 1665 ? C’est fort probable mais il n’y a pas de certitude absolue. En tout cas, elle a beaucoup changé depuis la fin du XIXe siècle, passant de très grande — en 1878, trois terres pouvaient y tenir allègrement à l’intérieur — à grande — aujourd’hui, notre planète rentrerait tout juste à l’intérieur. C’est à la fin du XIXe siècle que cet anticyclone, manifestation emblématique sur le front de la planète géante, a reçu son nom. En référence à sa couleur qui, semble-t-il, fut alors plus prononcée dans le rouge… et à sa taille.

Souhaitant reconstruire son évolution sur près de 150 ans, une équipe a compilé les données des astronomes du passé, ainsi que celles, plus précises, des sondes Voyager 1 et 2 et du télescope spatial Hubble, lequel, rappelons-le, jette un œil sur elle chaque année. « Les tempêtes sont dynamiques et c’est ce que nous voyons avec la Grande tache rouge, a indiqué Amy Simon, l’auteur principal d’une enquête sur le comportement de ce phénomène publiée dans The Astronomical JournalElle change constamment de taille et de forme et ses vents se décalent aussi ».

Jupiter Hubble
Jupiter le 3 avril 2017. La résolution d’Hubble offre des détails de son atmosphère atteignant 130 km. La planète géante était à moins de 670 millions de km de la Terre, à quelques jours de son opposition — Crédit : NASA, ESA, A. Simon (GSFC)

La Grande tache rouge est-elle en train de disparaître ?

Première constatation : la Grande tache rouge dérive actuellement plus vite vers l’ouest qu’auparavant, toujours dans le sens contraire de la rotation de Jupiter. Par ailleurs, l’anticyclone se positionne à la même latitude depuis au moins un siècle et demi, coincé entre deux courants-jets.

Les chercheurs ont relevé aussi que la tempête a commencé à diminuer vers 1880. Mais son rétrécissement n’est pas constant car elle a en effet repris un peu de galon au cours des années 1920. Néanmoins, elle ne s’est pas de nouveau élargie depuis et la tendance à la contraction se poursuit. Combien de temps encore ? Seul le puissant Jupiter le sait.

La grande tache rouge demeure un phénomène atmosphérique mystérieux. Les chercheurs ont été surpris de constater que bien que l’ovale diminue, les vents soufflants à l’intérieur ne sont pas intensifiés comme ils auraient pu s’y attendre, à l’image d’une patineuse qui tourne plus vite sur elle-même lorsqu’elle rapproche ses bras le long du corps. Il semble en outre que l’anticyclone s’étire à la verticale : « c’est presque comme si l’argile était façonnée sur un tour de potier », figure la Nasa. Et plus vous enfoncez les mains dans la motte de terre en rotation plus le vase va s’allonger vers le haut. Il se pourrait donc que ce soit le cas avec la tache rouge qui se contracte. Mais dans des proportions encore imperceptibles.

Enfin, l’équipe s’est aperçue aussi que la palette de couleurs de l’anticyclone a changé, virant des lus en plus à l’orange depuis 2014. Peut-être est-ce dû à son étirement qui envoie certains de ses ingrédients chimiques dans les plus hautes couches de l’atmosphère…, propose l’équipe. Et là, ils seraient altérés par le rayonnement ultraviolet du Soleil.

« Si les tendances que nous observons dans la Grande tache rouge continuent, alors les 5 à 10 prochaines années pourraient être très intéressantes du point de vue dynamique, a commenté Rick Cosentino, qui a cosigné l’étude. Nous pourrions voir des changements rapides dans l’apparence physique et le comportement de la tempête et peut-être qu’elle finira par ne pas être aussi grande après tout ». Alors, va-t-elle reprendre de l’ampleur ? Ou, va-t-elle disparaître sous nos yeux ? Peut-être que la sonde Juno va nous éclairer sur son devenir et sa véritable nature.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Exploration de la nébuleuse Patte de Chat avec le télescope VISTA

Le plus grand télescope du monde pour les observations en infrarouge VISTA...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *