Fortes présomptions de ruissellements d’eau salée liquide à la surface de Mars

Traces d'écoulements d'eau sur Mars, sur les bords du cratère Newton
Traces d'écoulements d'eau sur Mars, sur les bords du cratère Newton
La présence de l’eau sur Mars est connue depuis longtemps mais surtout à l’état de glace. Des observations répétées de ruissellements d’eau liquide, certainement salée, renforce l’hypothèse de son existence à de faibles profondeurs. Pas encore certaine à 100 %, la NASA vient d’annoncer la découverte de multiples traces sombres à flanc de cratères.

A l’heure où la prestigieuse agence spatiale américaine NASA choisit de faire une pause de quelques années en ce qui concerne les vols spatiaux habités (fin de l’ère des navettes spatiales en juillet 2011), le très probable ruissellement d’eau salée observé à la surface de Mars, relance vivement le rêve pour notre espèce de poser le pied sur cette planète voisine.

L’administrateur de la NASA, Charles Bolden, a annoncé jeudi 4 août 2011 au cours d’une conférence de presse spéciale, l’observation de nouvelles indications de présence d’eau liquide à la surface de Mars. Des éléments à verser au dossier de la possible existence de formes de vie sur la planète rouge.

Il y a de l’eau en abondance sur Mars ! Suspectée depuis longtemps puis abandonnée à la fin des années 1960, sa présence est aujourd’hui connue grâce aux observations réalisées par une flottille de sondes spatiales. De vastes « gisements » de glace d’eau ont en effet été observé dans les régions polaires. Il y a trois ans, le robot immobile Phoenix en apportait une preuve supplémentaire depuis le sol (…). Prospectant prés du pôle nord et avant l’hiver martien, le robot développé par la NASA et le JPL, a montré que de la glace d’eau affleurait à une profondeur de seulement quelques millimètres !

Photo montage de l'évolution des écoulements d'eau sur Mars
Photo-montage de l'évolution des écoulements d'eau sur Mars
Après six longs mois d’hiver (une année martienne dure deux années terrestre !), le printemps et l’été se succédèrent. A la faveur d’un réchauffement du sol dû à l’ensoleillement, plusieurs régions situées à une latitude moyenne de l’hémisphère sud de Mars ont affichées des petits changements remarquables qui n’ont pas échappés aux regards avertis de l’équipe de HiRISE (High Resolution Imaging Science Experiment) de la mission Mars Reconnaissance Orbiter (MRO). Ce sont de multiples ravinements sur des pentes de cratère qui ont retenu l’attention des planétologues et géologues de la NASA, spécialistes de Mars. A la différence des innombrables « gullies » observés aux latitudes plus hautes, les traces sont cette fois apparues dans des conditions plus douces et donc favorables.
Les astronomes suspectent le ruissellement d’eau salée, une eau saumâtre qui serait présente en grande quantité dans le sous-sol. Riche en sel donc, elle ne gèlerait pas en surface à une température inférieure à 0° C (point de gel), à l’instar de notre eau de mer !

Les observations répétées des sites en question ont montré que ces ruissellements sombres s’allongent au fil des saisons, de la fin du printemps jusqu’au début de l’automne. Quand vient l’hiver (et des températures qui descendent bien en-dessous de – 50° C), les traces s’estompent. Il faut donc un climat plus doux pour que les ruissellements reprennent, ce qui plaident évidemment en faveur de l’eau à l’état liquide. Cependant, celle-ci est vraiment très difficile à surprendre directement car elle s’évapore rapidement. Le spectromètre CRISM (Compact Reconnaissance Imaging Spectrometer for Mars) installé sur MRO n’a révélé aucune présence d’eau. Les chercheurs souhaitent à présent reproduire en laboratoire les conditions identiques à celles qu’ils ont observé afin de mieux comprendre la nature de ces épanchements et la raison pour laquelle les ravinements sont sombres.

Cette annonce relance évidemment l’hypothétique existence d’eau liquide et de possibles formes de vie évoluant sur cette planète relativement proche de nous et deux fois plus petite que la Terre. La vie sur Mars est un vieux fantasme des êtres humains, nourrit depuis que les astronomes Angelo Secchi et surtout Giovanni Schiaparelli croyaient avoir observé des « canaux » à sa surface (plus tard H. G. Wells publiera « La Guerre des Mondes » représentant des martiens menaçants !) ! La présence d’eau liquide sur Mars est aussi très intéressante du point de vue de l’arrivée de l’Homme (peut-être à l’horizon 2030 !) et de ses futures implantations qui pourraient durer plusieurs mois.

Retrouvez plusieurs clichés et animations des traces de ruissellements à la surface de Mars sur le site de Mars Reconnaissance Orbiter (MRO).

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona.

Tags from the story
, , , , ,
More from X. Demeersman

Tempête tropicale sur Titan

Des observations récentes dans l’infrarouge de Titan avec le télescope Gemini ont...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *