Formation d’un système planétaire en direct

Illustration étoile T Cha
Illustration des disques de poussière et de la planète qui gravitent autour de la jeune étoile T Cha

Assister quasiment en direct à l’émergence de planètes autour d’une étoile très jeune et en étudier l’évolution est un rêve ambitieux que chérissent les astronomes.

Dans un article publié le 24 février 2011 dans le journal Astronomy & Astrophysics, une équipe de chercheurs internationaux a dévoilé ses recherches réalisées au VLT sur l’étoile T Chamaeleontis et son disque de poussière proto-planétaire scindé en deux parties distinctes … !

Comme l’a déclaré l’astrophysicien Johan Olofsson de la Max Planck Institute, co-auteur de l’article rapportant ces observations, “de précédentes études ont montré que [l’étoile] T Cha était une excellente cible pour étudier comment se forment les systèmes planétaires », et en effet, cette étoile extrêmement jeune est ceinte d’un doubleau anneau de poussières. Les astronomes pensent que les deux anneaux sont comme séparés en deux parties par une sorte de sillon, soupçonnant soit la présence d’une naine brune (astre peu lumineux, plus massif qu’une planète géante mais pas suffisamment pour briller comme une étoile), soit celle d’une planète en formation (proto-planète), ramassant de la matière au fil de ses révolutions.

L’étoile où se déroule cette « gestation » se nomme T Chamaeleontis (T Cha). Elle se situe dans la constellation du Caméléon (Chamaeleontis) à 330 années-lumière de nous. Elle appartient à la catégorie T Tauri où sont rangées les étoiles qui n’ont pas encore achever leur formation et s’acheminent vers ce qui s’appelle la séquence principale. Les astronomes estiment l’âge de T Cha à seulement 7 millions d’années. C’est vraiment très jeune au su des 9 à 10 milliards d’années durant lesquels elle brillera …, à l’instar de notre Soleil.

Pouvoir « espionner » avec autant d’acuité les « premiers moments » d’un système planétaire lointain, autre que le notre (lequel, rappelons-le, s’est formé il y a 4,6 milliards d’années !) est une chance inestimable que les chercheurs ne veulent pas manquer ! Ceux-ci reconnaissent l’excitation que provoquznt ces observations menées avec l’interféromètre mise en place au Very Large Telescope de l’ESO. Les instruments Astronomical Multi-BEam combineR (AMBER) et NACO ont permis aux équipes de chercheurs de mettre en évidence indirectement (par détection) un sillon où la matière manque, qui scinde en deux le disque de poussières proto-planètaires … A seulement 20 millions de kilomètres de l’étoile débute le premier anneau puis, plus rien (ou presque) jusqu’à environ 1 milliard de kilomètres (en comparaison, la géante Jupiter gravite en moyenne à 740 millions de km du Soleil). Commence alors le second anneau qui s’étend jusqu’aux confins du système extrasolaire en pleine évolution.

C’est un peu comme assister à – et presque voir – l’accouchement des premières planètes d’une étoile née hier …, c’est à dire il y a moins de 10 millions d’années ! Un témoignage précieux qui aide les astronomes à mieux comprendre le passé du système solaire et l’émergence de ses planètes.

En vidéo, représentation du jeune système planètaire autour de l’étoile T Cha située à 330 années-lumière.

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xhcyd2_planetes-en-formation-autour-de-l-etoile-t-cha_tech[/dailymotion]

Source : ESO.

Crédit photo : ESO/L. Calçada.


Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

La Grande Tache rouge de Jupiter sondée par Juno

Énorme tempête qui pourrait engloutir une à deux fois la Terre et...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *