Explorez la nébuleuse de la Crevette

Etendue dans la direction du Scorpion, voici la grande nébuleuse de la Crevette dévoilée par le VST.

Relativement peu photographiée car rayonnant faiblement dans les longueurs d’onde visible, la nébuleuse de la Crevette est pourtant l’une des régions de formation stellaire les plus vastes observable depuis la Terre. Elle s’étend sur plus de 250 années-lumière dans le creux que dessine la queue de la constellation du Scorpion (dans la Voie Lactée), à environ 6 000 années-lumière de nous. Dans le ciel, la nébuleuse occupe une surface équivalente à quatre fois celle de la Pleine Lune.

NebuleuseCrevette_VST-ESO

En son sein, une communauté de plusieurs milliers de jeunes étoiles nommée Collinder 316. Toutes se sont formées dans l’immense bassin de gaz il y a plusieurs millions d’années et contribuent dorénavant à en éroder les parois. Arrosant leur environnement de rayonnement ultraviolet, les étoiles chaudes de l’amas ouvert ionise ardemment l’hydrogène. Si bien que cette nébuleuse de la Crevette également désignée IC 4628 ou Gum 56 est caractéristique d’une région dite HII.

DetailsNebuleuseCrevette_ESO-VST

En explorant des yeux cette immense image composite acquise avec la OmegaCAM (32 capteurs CCD produisant des images de 268 Mégapixels !) installée au foyer du VST (VLT Survey Telescope), télescope 2,6 mètres de diamètre dédié aux sondages du ciel profond dans le visible depuis le sommet du Mont Paranal (un compagnon des 4 VLT), on glisse sur les pentes gracieuses du paysage.

On pourrait croire que la main d’un peintre vient de passer le pinceau sur des couleurs fraîchement posées. Accident de la matière créant de belles aspérités. Du relief, certes il y en a mais provoqué par les fougueuses et jeunes étoiles. Chaque couleur trahit la matière, réveillée donc, révélée par les fulgurants rayons ultraviolets. L’oeil averti débusque les bourgeons d’étoiles, les excroissances, plis et cavités où ils se cachent.

Large de 24 000 pixels (l’une des plus grandes images jamais publiée par l’ESO), cette “tapisserie” a été travaillée à partir des canevas photographiques de l’astronome amateur Martin Pugh qui a utilisé plusieurs filtres pour en révéler les couleurs.

Vivement recommandé : télécharger et/ou afficher l’image en très haute résolution (204,2 Mb) ici ou la version grand champ en très haute résolution (430 Mb) ici ! Version zoomable.

Fond d’écran : 1024 x 768 ; 1280 x 1024 ; 1600 x 1200 ; 1920 x 1200 ; 2048 x 1536

Crédit photo : ESO/Martin Pugh

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Danse des étoiles au-dessus du volcan Mauna Kea (vidéo)

Promenade dans le ciel de Hawaï. En tant qu’étudiant en astrophysique à...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *