L’exoplanète habitable la plus proche n’est qu’à 14 années-lumière

Illustration d'une super-Terre autour d'une naine rouge

Découverte d’une planète 4 fois plus massive que la Terre dans la zone habitable de son étoile à seulement 14 années-lumière de notre Système solaire.

Une équipe d’astronomes australiens a découvert via le spectrographe HARPS installé sur le télescope de 3,6 mètres de l’observatoire de La Silla, au Chili, l’existence de trois exoplanètes autour de la naine rouge voisine Wolf 1061, située à seulement 13,8 années-lumière de notre Système solaire, en direction de la constellation d’Ophiuchus. Étant donné leur masse, respectivement estimée à 1,4, 4,3 et 5,2 fois celle de la Terre, ces trois mondes semblent telluriques et donc pourvus d’une surface solide. Ce qui aiguise d’autant plus l’intérêt des chercheurs est que le second se promène à l’intérieur de la zone habitable de son étoile-parent, la région où l’eau (si elle en possède) peut demeurer à l’état liquide. La troisième, qui gravite autour de son petit soleil en 67 jours, est à la limite extérieure de cette « boucle d’or ».

Système de Wolf 1601 à 14 années-lumière
Système de Wolf 1601 à 14 années-lumière

En somme, Wolf 1061c est, à ce jour, l’exoplanète potentiellement habitable la plus proche de nous. Le meilleur candidat auparavant était Gliese 667Cc, une autre planète rocheuse 4,5 fois plus massive que la nôtre autour d’une petite étoile distante de 22 années-lumière. Bien sûr, il est encore trop tôt pour savoir si nous avons des voisins à un jet de pierre du Soleil, à l’échelle de la galaxie, mais les astronomes comptent bien tirer profit de sa relative proximité pour observer prochainement un transit de la planète rocheuse devant son étoile afin de pouvoir caractériser son atmosphère et éventuellement y déceler la signature d’activité biologique. Il existe de nombreuses autres planètes rocheuses dans les zones habitables d’étoiles dans la Voie lactée, mais les astronomes sont à chaque fois gênés par leurs distances (plusieurs centaines ou milliers d’années-lumière) qui empêchent d’étudier leurs transits.

Autrement, il faut être prudent quant aux naines rouges, abondantes dans la galaxie, car ces étoiles plus froides que le Soleil peuvent être instables et éructer des tempêtes dévastatrices pour les mondes qui les entourent, ainsi que le suggèrent de récentes études. Enfin, si nous souhaitons lui rendre visite dans un futur plus ou moins proche, il ne faudra que 14 ans à la vitesse de la lumière pour se rendre dans le système de Wolf 1061, et quelque 247 000 ans avec un vaisseau aussi rapide que Voyager 1 (60 000 km/h).

La naine rouge Wolf 1601 et les 3 planètes rocheuses qui lui gravitent autour se situe dans la constellation d'Opiuchus
La naine rouge Wolf 1601 et les 3 planètes rocheuses qui lui gravitent autour se situe dans la constellation d’Opiuchus
Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
More from X. Demeersman

Beauté flamboyante des galaxies des Antennes

Publiée dimanche 6 août sur l’incontournable site Astronomy Picture Of the Day...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *