Une exoplanète d’un « bleu profond » photographiée par Hubble

illustration de HD 189733b, exoplanète bleue située à 63 années-lumière de la Terre
illustration de HD 189733b, exoplanète bleue située à 63 années-lumière de la Terre

Pour la première fois, des astronomes ont vu directement la couleur d’une exoplanète. Un “Jupiter chaud” arborant une atmosphère d’un “bleu profond” riche en silicates.

“A pale blue dot” écrivait Carl Sagan au sujet de la Terre. Un “pâle petit point bleu” perdu dans l’Univers. Cette petite bille (blue marble) doit ses couleurs à l’océan d’eau liquide qui recouvre une grande partie de sa surface. Un monde plein de vie, une biosphère, en orbite autour d’une étoile banale de type naine jaune. Ça, c’est chez nous : un monde habitable …

Désormais, nous savons qu’il existe d’autres points bleus, plus gros et aussi plus inhospitaliers. Annoncé par la NASA et l’ESA le 11 juillet 2013, “a deep blue dot” est d’un bleu azur profond, un bleu topaze …  L’objet en question est une exoplanète découverte en 2005 en orbite autour de l’étoile HD 189733, située à environ 63 années-lumière de la Terre. C’est l’une des planètes en transit les plus proches de nous.

Tentant de caractériser l’atmosphère de l’exoplanète géante HD 189733b, des chercheurs ont fait appel à la vue aiguisée du télescope spatial Hubble et la sensibilité de son spectrographe STIS pour définir avec un maximum de précision la luminosité de l’étoile-hôte et de son petit compagnon en transit – cheminement devant la surface lumineuse de l’étoile … En comparant les spectres, pendant et après les transits, les chercheurs ont pu mettre en évidence la couleur dominante de sa haute atmosphère et déduire, au vu et au su des températures qui y règnent, les principaux constituants. Une première dans l’histoire de l’astrophysique. C’est une nouvelle marche d’escalader dans la connaissance des autres mondes. “Nous pouvons imaginer à quoi ressemblerait cette planète si nous étions en mesure de la regarder directement” raconte Frédéric Pont (Université d’Exeter) qui a dirigé cette étude.

Plutôt très proche de son Soleil et de taille gigantesque, HD 189733b est une planète très chaude classée dans la catégorie des “Jupiter chauds”. Avec une température moyenne le jour estimée à + 1 000° C (t environ 700° C la nuit), les astronomes pensent que les silicates en suspension dans son épaisse atmosphère peuvent tomber en pluie de verre … Par ailleurs, les vents y sont probablement très violents, soufflant, hurlant à plus de 7 000 km/h !

Grâce à ces nouvelles observations réalisées avec Hubble, les astronomes parviennent à “peindre [petit à petit] une image plus complète de cette planète exotique”.

L'étoile HD 189733 est visible au centre, non loin de M 27
L’étoile HD 189733 est visible au centre, non loin de M 27

A noter que l’étoile autour de laquelle cette “Jupiter chaude” gravite est visible dans un instrument amateur à proximité de la célèbre nébuleuse planétaire Messier 27 (M 27) surnommée Dumbell (voir photo ci-dessus). Bien entendu, il est impossible de distinguer ce “deep blue dot” malgré sa grande taille car l’étoile, plus grosse et beaucoup plus lumineuse, le gomme complètement.


Crédit photo et vidéo : NASA/ESA/M. Kornmesser.

Tags from the story
, , , , ,
More from X. Demeersman

L’univers observable contient au moins 10 fois plus de galaxies qu’on le pensait

Une nouvelle étude estime qu’il y a 10 fois plus de galaxies...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *