Etoiles filantes : maximum des « Léonides » le 17 novembre

Taurids/Leonid Meteor 2

Le maximum de l’essaim météoritique des “Léonides” devrait être le 17 novembre. 

Comme chaque année, entre le 6 et le 30 novembre, il est possible de surprendre quelques météores zébrer le firmament. Nommé “Léonides” de par la position du radient dans la constellation du Lion, l’activité de cet essaim météoritique culmine traditionnellement autour du 17 novembre. Moins connu et surtout moins médiatisé que la pluie d’étoiles filantes d’août les Perséides (ce n’est ni l’été, ni les vacances …), il s’agit pourtant de l’un des plus beaux et importants avec des millésimes d’exception ! Les tempêtes de 1833 ou encore de 1966 (200 000 et 150 000 météores par heure !) ont marqué les annales !
Certes, avec une moyenne de 15 météores par heure, le cru 2012 s’annonce moins spectaculaire qu’au début des années 2000. Mais il faut garder à l’esprit que les essaims météoritiques réservent souvent réserver de bonnes ou de mauvaises surprises : regain soudain d’activité, pic en retard ou en avance, etc. Peut-être le taux horaire de météores dépassera t’il la centaine ?!

Les météores de l’essaim des “Léonides” qui s’échoient dans l’atmosphère terrestre proviennent de la comète 55P Tempel-Tuttle (sa période de révolution est de 33 ans). Ses passages successifs ont formé depuis des siècles des filons de densité différente qui provoquent, c’est selon, d’impressionnantes tempêtes (en moyenne tous les 33 ans) ou des périodes d’accalmie. Armé de patience et de vêtements chauds, il ne reste plus qu’à les guetter, du crépuscule à l’aube …

Comme on peut le voir sur cette vidéo de John Chumack, les “Léonides” peuvent être courtes et rapides. Leur vitesse moyenne de pénétration dans l’atmosphère est de 71 km/s. Il pourrait y avoir un second pic le 20 novembre selon certaines estimations.

Crédit photo : John Chumack.

More from X. Demeersman

Herschel observe des filaments de gaz au sein des nébuleuses

Des astronomes révèlent avec le satellite Herschel des filaments de gaz étroits...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *