Eruptions géantes photographiées autour de Betelgeuse

Autour de Bételgeuse
Bételgeuse, future supernova, en proie de gigantesques tempêtes (cliquez pour agrandir)

Une équipe internationale de chercheurs a pu observer avec le VLT les énormes éruptions de gaz et de poussières autour de la supergéante rouge Bételgeuse.

Hormis le Soleil, rares, très rares, sont les images de la surface d’une étoile et de son environnement. Les grandes distances contraignent les astronomes à n’étudier que leurs spectres. Cela étant, Bételgeuse (alpha orionis), l’étoile la plus brillante de la constellation d’Orion, est une exception. Sa grande taille permet aux astronomes de découvrir sa physionomie quelque peu perturbée par son agonie !

Bételgeuse dont l’éclat rougeâtre n’échappe pas aux observateurs des soirées d’hiver, est une supergéante rouge. C’est à dire une étoile aux dimensions démesurées, dont la fin toute proche (quelques mois, années, millénaires ?) se soldera par une explosion. Une supernova (lire à ce sujet : « Bételgeuse, prochaine supernova ?« )!
Sa taille, évaluée dés 1919, est de 827 millions de km soit la distance Soleil-Jupiter ! A côté de ce monstre, notre étoile fait pâle figure (1,4 millions de km, 109 fois le diamètre de la Terre).

Grâce à l’instrument VISIR (VLT spectrometer and imager for the mid–infrared) installé sur l’un des telescopes du VLT, une équipe de chercheurs a réussi à étudier son environnement direct. Observée dans le rayonnement proche-infrarouge, l’étoile montre une forte activité, dégageant dans l’espace d’énormes quantité de matière. Désigné comme une nébuleuse, on y devine d’épaisses colonnes et des courants ascendants de gaz, libérés depuis sa surface mouvementée. Des bulles gigantesques sont formées par les éruptions de l’étoile agonisante.
Les chercheurs supposent que l’enveloppe de Bételgeuse est riche en éléments lourds comme l’oxyde d’aluminium (Al2O3) et des silicates (SiO2), des éléments que l’on retrouve en abondance dans le manteau des planètes rocheuses comme la Terre (les planètes telluriques du système solaire sont constituées de poussières probablement éjectées par une supernova, ensuite disséminés dans la nébuleuse proto-solaire).

L’image ci-dessus montre les extensions sur plus de 60 milliards de km (400 fois la distance entre la Terre et le Soleil) des nuages de gaz et de poussières environnant Bételgeuse. Cette dernière est cachée – car trop lumineuse – à l’intérieur du disque noir central, derrière le cercle rouge. On découvre l’étoile monstrueuse de plus de 800 millions de km, cernée par une autre enveloppe de gaz révélée en 2009 par l’instrument NACO (contraction de NAOS et CONICA).

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=-5tnq-ZvTCM[/youtube]

Crédit photo : ESO.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Souffles chauds de nébuleuses planétaires révélés par Chandra

Le télescope spatial Chandra a sondé plusieurs nébuleuses planétaires dans le rayonnement...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *