L’énigme du caillou sur Mars est résolue

Pinnacle Island
Le caillou brisé « Pinnacle Island » photographié par la Pancam du rover Opportunity

Le mystère du caillou apparu à côté d’Opportunity est résolue. Le rover qui vient de fêter sa dixième année sur Mars a repris la route en direction du sud, toujours sur les pentes du cratère Endeavour. Le solstice d’hiver dans la moitié sud de la planète rouge était le 14 février. Dorénavant, le rover va bénéficier d’un meilleur ensoleillement.

Vous en avez sans doute entendu parler courant janvier, la NASA qui fêtait le dixième anniversaire du rover Opportunity (jumeau de Spirit lequel, débarqué trois semaines auparavant, est malheureusement ensablé depuis 2010) revenait sur les grandes découvertes du rover et exposait sa situation actuelle. L’occasion pour Steve Squyres qui a collaboré à la mission d’évoquer l’apparition inattendue d’un caillou à côté de l’une des roues. Absent sur les clichés pris lors du Sol 3528 (Sol = jour martien), les chercheurs le découvrent avec stupeur 12 jours plus tard sur les photos prisent lors du Sol 3540. En l’examinant de plus prés, les scientifiques n’ont aucune idée, dans un premier temps, de ce que cela peut être. D’une apparence et une taille équivalente à celle des beignets « donuts » qu’affectionnent beaucoup les américains, il est surnommé ainsi avant de recevoir la désignation officielle de « Pinnacle Island« .

Dans son communiqué du 14 février, la NASA a expliquée qu’il s’agit bien d’un morceau (4 cm) de roches martiennes. Une roche cassée quand Opportunity lui a roulé dessus les jours précédents, puis entrainée un peu plus bas par une roue.

« Une fois qu’Opportunity s’est déplacé sur une courte distance après avoir examiné ‘Pinnacle Island’, nous avons pu voir directement, un peu plus haut sur la pente, un rocher retourné qui avait la même apparence inhabituelle » raconte Ray Arvidson qui avec son équipe a mené laborieusement l’enquête sur son origine, à plus de 160 millions de kilomètres de distance.

Riche en souffre et manganèse, la présence de ces ingrédients dans cette roche suggère qu’ils y ont été concentré par l’action de l’eau. « Cela s’est peut-être juste produit sous la surface relativement récemment ou plus profondément, il y a très longtemps » propose le député-chercheur de la mission, c’est « un heureux hasard, sous l’action de l’érosion, qui l’a rendu accessible à nos roues« .

Le vénérable rover qui bat des records de distance — et de longévité — sur une autre planète (plus de 40 km depuis 2004) continue de travailler sur les pentes du cratère Endeavour. Le cap du solstice d’hiver dans l’hémisphère austral où il se trouve venant de passer (c’était le 14 février !), Opportunity va pouvoir bénéficier d’un regain d’énergie de par l’ensoleillement désormais croissant. Se déplaçant en direction du sud, il se rapproche d’un escarpement nommé « McClure-Beverlin » qui intéresse les chercheurs.

Crédit photo : NASA/JPL-Caltech/Cornell Univ./Arizona State University.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2014 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

Impressionnants paysages martiens

La beauté du paysage martien autour du rover Curiosity. Partagées sur l’excellent...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *