Deux astéroïdes frôlent la Terre sans nous menacer

Toutatis images radar

Toutatis capturé par les radars de Goldstone

Par Toutatis !, le ciel va t’il nous tomber sur la tête ? La fin du monde tant annoncée ne devrait pas être pour le 21 décembre 2012 ni pour le 12/12/12, jour du passage du gros astéroïde potentiellement dangereux au plus près de la Terre.

C’est l’un des plus gros astéroïdes potentiellement dangereux à croiser régulièrement l’orbite de la Terre. Long d’environ 4,46 km et large de 2,4 km, (4179) Toutatis a probablement vu naître et grandir les planètes du système solaire avant de se retrouver captif de l’orbite terrestre. Repassant en moyenne tous les 4 ans dans les parages, les astronomes sont ravis de pouvoir l’étudier : cerner sa silhouette patatoïde, définir sa rotation, reconstituer son parcours depuis plusieurs milliards d’années et aussi, de déchiffrer les secrets des origines qu’il renferme …

D’après de récents calculs de sa trajectoire, Toutatis ne représente pas une menace pour la vie sur Terre, du moins pas avant plusieurs siècles.
Ce mercredi 12 décembre, l’astéroïde nous manquera (et tant mieux !) de quelques 6,9 millions de kilomètres, soit 18 fois la distance Terre-Lune. On est loin d’être frôlé et cela rien à voir avec celui, vraisemblablement deux fois plus gros, qui a percuté la surface de notre planète il y a 65 millions d’années et a presque totalement anéanti les dinosaures !

2012 XE54 ErnestoGuido NickHowes

Ce mardi 11 décembre 2012, un astéroïde beaucoup plus modeste a vraiment frôlé la Terre. Découvert deux jours auparavant, le 9 décembre, cette roche interplanétaire de 28 ou 36 mètres de long, s’est promenée à seulement 226 000 kilomètres (0,6 fois la distance Terre-Lune) de nous, à 10 h 10 TU. Au cours des heures précédentes, les astronomes amateurs et professionnels ont pu l’observé — et photographié — sur un fond d’étoiles puis s’évanouir alors qu’il était occulté par l’ombre de la Terre. Une rare éclipse d’astéroïde qui l’a rendu pratiquement invisible entre 1 h et 2 h TU. Nommé 2012 XE54, il ne représente pas une menace pour nous. D’une taille légèrement inférieure à celle de l’astéroïde qui explosa dans le ciel de Sibérie en 1908 (Tunguska), sa chute provoquerait le même type de dégâts sur un rayon de plusieurs dizaines de kilomètres. Si cela devait se produire un jour, il vaudrait mieux que cela soit au-dessus d’une région comme l’Antarctique !

Crédit photo : NASA/JPL/Goldstone et Ernesto Guido/Nick Howes.

Be first to comment

Laisser un commentaire