Découverte d’une possible planète naine aux confins du système solaire

2012 VP113
L’objet 2012 VP113 en déplacement imagé durant 2 heures le 5 novembre 2012

Une équipe d’astronomes annonce la découverte de 2012 VP113, une possible planète naine située au-delà de la ceinture de Kuiper, à plus de 83 fois la distance Terre-Soleil. Les similitudes de son orbite avec celle de Sedna et d’autres corps lointains suggèrent la présence d’une planète qui les influencerait gravitationnellement.

Il n’y a pas si longtemps de cela, Pluton — petit corps sphérique d’environ 2 300 km de diamètre, découvert en 1930 — était regardé comme la neuvième et ultime planète de notre système solaire. Puis avec la découverte de Sedna voici une dizaine d’années, son statut fut remis en question. À présent, nous comptons huit planètes et la famille s’est agrandie avec l’« arrivée » d’une poignée de planètes naines. Hormis Cérès dans la ceinture principale d’astéroïdes, vous ne les rencontrerez qu’au-delà de l’orbite de Neptune, en partie dans la région désignée « ceinture de Kuiper », située entre 30 et 50 fois la distance qui sépare la Terre de notre Soleil (soit 150 millions de km, valeur d’une unité astronomique ou 1 UA) et jusqu’au nuage de Oort interne, voire au-delà… À ce propos, nul ne sait vraiment jusqu’où cette nuée s’étend ni combien de corps solides elle renferme. Qualifiée de « réservoir à comètes », il est de notoriété que toutes celles qui montrent une longue période orbitales en sont issues (feu la comète ISON est un exemple récent parmi tant d’autres). Étant donné la grande difficulté de détecter des corps minuscules en mouvements dans ces régions lointaines, froides et sombres du système solaire, les astronomes n’ont de cesse d’y faire de nouvelles découvertes surprenantes.

« Sedna n’est pas seule »

La dernière en date est l’objet 2012 VP113. Ses maigres caractéristiques connues furent présentées dans le numéro du 27 mars de la revue Nature. Débusqué il y a deux ans, celui-ci apparait comme une possible nouvelle planète naine, plus lointaine encore que Sedna laquelle fut découverte par un des membres de l’équipe en 2003, Chadwick Trujillo.

Au sujet de ce nouveau venu dans la famille qui entoure le Soleil, celui-ci a déclaré que « cette découverte montre que les confins du système solaire ne sont pas un endroit désert comme cela fut longtemps pensé ». L’astronome à l’Observatoire Gemini à Hawaï a ajouté qu’« il s’agit de la pointe émergée de l’iceberg nous révélant qu’il y a beaucoup de petits corps dans le nuage de Oort qui attendent d’être découverts et aussi combien nous savons peu de choses sur les régions lointaines de notre système solaire, combien il reste à explorer »… Ainsi donc, la petite Sedna n’est plus isolée ; nous avons trouvé « la plus lointaine adresse du système solaire » commente Kelly Fast de la Nasa.

Trajectoires de Sedna (orange) et de 2012 VP113 (rouge) aux confins du système solaire, à plus de 80 UA du Soleil (point jaune au centre)
Trajectoires de Sedna (orange) et de 2012 VP113 (rouge) aux confins du système solaire, à plus de 80 UA du Soleil (point jaune au centre)

Combien de planètes naines se cachent encore dans le nuage de Oort ?

Cette quête devrait se poursuivre car Chadwick Trujillo et son collègue Scott Sheppard (Institut Carnegie) estiment à environ 900 les objets d’une taille supérieure à 1 000 kilomètres dans cette région. « Certains de ces objets à l’intérieur du nuage de Oort pourraient rivaliser en taille avec Mars ou même la Terre » avance ce dernier. Vraiment ? Mais alors, comment expliquer qu’on ne les a jamais trouvés ? À cela, Sheppard répond « que la plupart sont si distants que même les plus gros sont trop faibles pour être détectés avec nos technologies actuelles ». Ils savent très bien de quoi ils parlent car, en effet, le suivi et la caractérisation de 2012 VP113 reste très difficile. Et encore eurent-ils la chance, avec les télescopes de la NOAO (National Optical Astronomy Observatory) au Chili, de le traquer lors du périhélie, à quelque 80 unités astronomiques — seulement — du foyer solaire (soit plus du double de Pluton !). Étant très loin, il se déplace naturellement lentement par rapport au fond du ciel étoilé. À présent, il se dirige vers son point le plus éloigné de notre étoile — l’aphélie —, à plusieurs centaines d’unités astronomiques.

Constatant de grandes similitudes entre les orbites elliptiques de 2012 VP113, sa consœur Sedna et une flottille de corps solides de plus petites dimensions situés en bordure de la ceinture de Kuiper, les chercheurs s’interrogent sur la possible présence d’une planète encore jamais observée d’une taille approximativement 10 fois supérieure à celle de la Terre. Une suggestion qu’il faut bien entendu « prendre avec des pincettes » et confronter avec le récent sondage infrarouge de NeoWISE lequel n’a identifié aucune hypothétique « planète X ». Découvrir d’autres planètes naines dans ce milieu devrait aider à faire la lumière sur la formation du nuage de Oort intérieur. Affaire à suivre.

Crédit photo : Scott Sheppard/Carnegie Institution for Science.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2014 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

Une formidable galerie de galaxies en collisions photographiées par le télescope Hubble

Une impressionnante horde de galaxies en collisions photographiée par le télescope spatial...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *