Découverte d’un jeune compagnon d’une naine brune ayant une masse planètaire

Naine brune et compagnon de masse planètaire

Des astronomes de la Penn State University ont observé plusieurs naines brunes avec les télescopes Gemini et Hubble. En étudiant les données accumulées, ils se sont aperçus que l’une d’entre elles possède un compagnon de dimension et de masse planétaire qui ne serait âgé que d’un million d’année !

2MJ044144 est une naine brune situé à 450 années-lumière dans la constellation du Taureau, une petite étoile de faible luminosité dont la masse est évaluée à 20 fois celle de Jupiter ! Avec le télescope spatial Hubble et le télescope Gemini North, l’équipe de chercheurs de la Penn State University ont repérés à ses côtés un objet très jeune, formé il y a un million d’année seulement. Sa masse (entre 5 et 10 fois celle de Jupiter) la classe dans la catégorie des planètes. Mais une chose intrigue les astronomes : une planète ne peut pas se former aussi rapidement dans un tel nuage de gaz et de poussières … Aussi, l’objet nommé 2M044144 distant d’environ 3,6 milliards de km de son étoile (supérieur à la distance entre le Soleil et Uranus) pourrait s’être formé non pas par accrétion (scénario classique pour la formation des planètes) mais par effondrement dans le nuage de gaz ! Voilà qui n’est pas habituel ou, plutôt, nouveau dans la connaissance de la formation des planètes !

Illustration de la formation d'une planète
Illustration de la formation d'une planète par effondrement

Les astronomes envisagent aussi un autre scénario : l’objet n’est pas véritablement une planète, en dépit de sa masse. Il s’agirait d’un système binaire, deux étoiles en rotation l’une autour de l’autre qui sont en peine de luminosité … ! Un autre chercheur avance que ces deux objets – l’un naine brune et l’autre non – seraient en relation avec un système binaire voisin et qu’en réalité, tout cela serait un système quadruple !

Quoi qu’il en soit, cette découverte (qu’ont permis le développement les nouvelles générations de télescopes et instruments), offre de nouvelles considérations sur la formation des systèmes planétaires et interrogent également sur la définition du mot planète.

Crédit photo : NASA, ESA, and K. Todorov and K. Luhman (Penn State University).

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

En vidéo, plongée vertigineuse dans le ciel austral !

Le ciel d’Australie dans toute sa splendeur. Lumière zodiacale et Voie Lactée...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *