Découverte des premières exoplanètes de la même taille que la Terre

Illustration de l'exoplanète Kepler-20e

Pour la première fois de notre Histoire, découverte de deux planètes de taille équivalente à celle de la Terre. Une nouvelle étape majeure de franchie dans la recherche d’exoplanètes.

Il y a 16 ans, après l’annonce de la découverte de la première exoplanète, personne ne voulaient y croire. Les découvertes se sont multipliées et à présent, 700 exoplanètes confirmées plus tard, une équipe de chercheurs exploitant les données acquises avec le télescope Kepler a repérée deux planètes de taille équivalente à la Terre. Une nouvelle étape vient d’être franchie.

Il y a quelques jours seulement (le 5 décembre), des astronomes rendaient public l’existence d’une troisième planète habitable, en orbite autour de l’étoile Kepler-22 à 600 années-lumière de nous. Le 20 décembre, toujours grâce au télescope spatial Kepler (celui-ci épie des milliers d’étoiles et leurs éventuelles baisses de luminosité trahissant le possible passage d’un – ou plusieurs – corps massif(s) devant l’étoile), les chercheurs ont identifié deux planètes de taille presque identique à notre Terre. C’est une avancée significative qui, comme le présente François Fressin (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics), “démontre pour la première fois que les planètes de taille terrestres existent et que nous sommes capables de les détecter”.

comparaison des tailles de planètes

Potentielles jumelles de la Terre, elles se nomment Kepler-20e et Kepler-20f. La première a une période de révolution de seulement 6,1 jours ! Sa taille, évaluée à 0,87 fois celle de la Terre et sa température en surface estimée à plus de 426 °C évoquent la brulante Vénus …
La rayon de la seconde est de 1,03 fois celui de notre planète ! Plus chaude encore que sa cousine, sa température dépasserait 760 °C en surface. Point d’eau liquide sur une planète si chaude qui boucle son année (révolution) en seulement 19,6 jours. Pour ce qui est de la vie, les chances sont nulles. Kepler-20e et Kepler-20f sont hors de la “zone habitable”.

Le système extrasolaire Kepler-20 se situe à 1 000 années-lumière de nous dans la constellation de la Lyre. Il se compose de cinq planètes de masse inférieure à celle de notre Neptune. Atypique en regard de notre système solaire (4 petites planètes rocheuses suivies de 4 planètes géantes), toutes les planètes circulent autour de leur étoile centrale dans un rayon inférieur à l’orbite de Mercure (58 millions de km du Soleil). Pour les chercheurs, il est possible que ces planètes se soient exilées, migrant au fil du temps depuis des positions plus lointaines.

Dans son article publié dans Le Monde, Pierre Barthélemy rappelle un propos visionnaire (tenu en 2002) du grand “chasseur d’exoplanètes” Geoffrey Marcy :

« C’est comme si nous étions sur un bateau, à 1 kilomètre de la plage.  A cette distance, on ne distingue que les gros rochers. Mais à mesure que votre navire s’approche, les petits rochers apparaissent, puis les galets et, quand vous accostez, vous voyez les grains de sable et, bien sûr, ils sont les plus nombreux. C’est exactement ce qui nous arrive. Pour l’instant, nous ne voyons que les gros rochers. Un jour, avec une autre technologie, nous verrons les galets et les grains de sable. »

Les planètes de dimensions terrestres dont Kepler-20e et Kepler-20f sont les premières sont les grains de sable !

Comme l’avait écrit le philosophe grec Epicure (- 300 avant J.C.) :

“Il y a un nombre infini de mondes semblables au nôtre”.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lf1BI-TIays&hd=1[/youtube]

Source : Kepler.

Crédit photo : NASA/Ames/JPL-Caltech.

More from X. Demeersman

Gigantesques rayonnements gamma découvert dans la Voie Lactée

Une équipe d'archéologues de l'espace a découvert deux énormes formations de part...
Read More

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *