Découverte de l’exoterre habitable la plus proche autour d’une étoile calme

Une nouvelle exoterre vient d’être découverte dans notre voisinage galactique : Ross 128 b. Elle n’est qu’à 11 années-lumière de notre Système solaire. Présente dans la zone tempérée de son étoile, elle apparaît comme une bien meilleure candidate à l’habitabilité que Proxima b.

Quelle surprise ce fut, à la fin de l’été 2016, d’apprendre qu’une planète rocheuse comparable à la Terre gravite autour de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de nous, distante de seulement 40.000 milliards de kilomètres (4,2 années-lumière). À présent, une équipe internationale d’astronomes dirigée par Xavier Bonfils, de l’université de Grenoble, vient d’annoncer une autre découverte, tout aussi sensationnelle, si ce n’est même plus : l’existence d’une exoterre autour de Ross 128, une autre étoile de notre voisinage galactique. Elle n’est qu’à 11 années-lumière de notre Système solaire.

Ross 128 est une petite étoile d’environ 20 % de la taille de notre Soleil et 16 % de sa masse, dont la température de surface ne dépasse pas 3.000 °C. C’est une naine rouge, la population d’étoile la plus abondante au sein de la galaxie. Bien qu’il semble fréquent qu’elles soient entourées de planètes rocheuses, les chercheurs s’inquiètent du tempérament de ces étoiles dont les sautes d’humeur répétées peuvent mettre en pièce les atmosphères des mondes qui leur tournent autour, surtout dans leurs zones habitables — comme ces étoiles sont plus froides, la zone tempérée est plus rapprochée que dans notre Système solaire.

Illustration de Ross 128 b — Crédit : ESO, M. Kornmesser

La bonne nouvelle avec Ross 128 est qu’elle semble tranquille, à la différence de Proxima ou Trappist-1… En 80 jours d’observation avec le satellite Kepler, les chercheurs n’ont pas vu en effet l’ombre d’une seule éruption… Tout y paraît plus calme, ce qui, naturellement, peut profiter à un monde situé dans la zone tempérée de son étoile. Deuxième exoterre la plus proche de nous, Ross 128 b est surtout « la plus proche exoplanète tempérée autour d’une étoile calme ».

Ross 128, une étoile déjà sur écoute

L’exoplanète Ross 128 b a été détectée par la méthode de vitesse radiale grâce à l’acuité de l’instrument Harps (High Accuracy Radial velocity Planet Searcher) installé à l’observatoire de La Silla, au Chili. Il n’est malheureusement pas possible de voir l’exoterre passer devant son étoile, comme l’ont montré les observations avec Kepler. Pas de transit.

Ross 128 b se présente comme un monde dont la masse est de 1,35 fois celle de la Terre. Située à seulement 7,4 millions de kilomètres de son étoile — c’est 20 fois plus près que la Terre l’est du Soleil —, la planète ne met que 9,9 jours pour boucler son orbite. Pour l’instant, les chercheurs ne savent pas encore si elle est au centre de la zone habitable de la naine rouge, ou plutôt sur le bord intérieur ou extérieur. Cela étant, l’équipe a estimé qu’elle reçoit 38 % de flux lumineux de plus que la Terre. Sa « température d’équilibre varie entre 269 K pour un albédo ressemblant à la Terre et 213 K pour un albédo de type Vénus », écrivent les auteurs de l’étude à paraître dans la revue Astronomy & Astrophysics.


Zoom sur Ross 128, la douzième étoile la plus proche du Soleil, au sein de la constellation de la Vierge — Crédit : ESO, Digitized Sky Survey 2, Nick Risinger
Si Ross 128 b possède une atmosphère — voire, un effet de serre — et aussi de l’eau, il est donc possible d’imaginer que celle-ci puisse être à l’état liquide. Avec l’avènement de nouvelles générations de télescopes géants comme le futur EELT et d’instruments toujours plus sensibles, les astronomes seront bientôt en mesure de détecter la présence éventuelle de biomarqueurs comme l’oxygène dans le spectre des exoterres les plus proches. L’avantage avec Ross 128 est bien sûr sa proximité.

Ross 128… Ce nom vous dit peut-être quelque chose. En mai dernier, en effet, l’annonce de la détection d’un étrange signal radio — baptisé « Weird » — provenant de la direction de cette étoile par le radiotélescope d’Arecibo avait fait sensation. L’énigme a-t-elle été résolue ? Il est possible que les signaux aient été émis par un ou plusieurs satellites terrestres. Mais l’affaire n’est pas complètement élucidée car des distorsions importantes du signal n’ont pas encore trouvé d’explications. Avec cette annonce, on peut imaginer que Ross 128 va faire l’objet de nouvelles écoutes.

Selon des projections, Ross 128 (à ne pas confondre avec Ross 248) sera l’étoile la plus proche du Soleil dans 80.000 ans — Crédit : FrancescoA, Wikimedia Commons

Invisible à l’œil nu, l’étoile Ross 128, actuellement distante de 10,8 années-lumière de la Terre en direction de la constellation de la Vierge, est la douzième étoile connue la plus proche de notre Système solaire. De par son mouvement dans la galaxie, la naine rouge sera l’étoile la plus proche de nous d’ici environ 79.000 ans ! Un battement de cil à l’échelle de temps cosmique.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

Découverte de molécules organiques dans l’atmosphère d’une exoplanète

Avec le télescope spatial Hubble, une équipe d’astronomes a réussi à mettre...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *