Découverte de trois exoplanètes habitables à 22 années-lumière de la Terre

système extrasolaire  Gliese 667
Le ciel de fin de journée (ou début) vu depuis la surface de l’une des trois super-Terres gravitant autour de l’étoile Gliese 667C

Autour de l’étoile la moins chaude et brillante du système triple Gliese 667, une équipe internationale d’astronomes a découvert 6 exoplanètes parmi lesquelles figurent trois super-Terres dans la zone habitable !

Songez qu’à quelques 22 années-lumière (seulement) de la Terre, là en direction de la constellation du Scorpion – belle constellation qui se dresse chaque été au-dessus de l’horizon sud -, l’une des étoiles du système triple Gliese 667 abriterait pas moins de trois exoplanètes habitables … ! Imaginez le ciel vu depuis le sol de chacune de ces trois super-Terres … Leur propre Soleil, étoile de type naine rouge, moins massif (un tiers de la masse de notre Soleil), moins chaud et donc moins brillant que le notre, éclairant le ciel en compagnie de deux autres astres-compagnons, visibles de jour comme de nuit, aussi lumineux que la Pleine Lune … ! D’après les chercheurs qui les ont débusqué, les trois planètes présentent probablement toujours la même face à leur étoile si bien que la durée du jour est égale à celle de l’année (période de révolution). De quoi composer des mondes aux décors, atmosphères et luminosité nocturnes/diurnes très différents du nôtre.

Vraisemblablement rocheuses, les trois super-Terres circulent dans la zone habitable de Gliese 667C. Transposée dans notre système solaire, cette région où les conditions permettrait à l’eau de demeurer à l’état liquide en surface, s’étendrait jusqu’à l’orbite de Mercure (plus ou moins 58 millions de km). Bien que placées en terrain favorable, nul ne sait si l’eau y est abondante et si des formes de vie prospèrent.

position des planètes
Position des 6 ou 7 exoplanètes du système Gliese 667C

En recoupant les données d’archives de l’excellent instrument-chasseur d’exoplanètes par la méthode de vitesse radiale HARPS installé sur le télescope de 3,6 m. de diamètre de l’ESO (European Southern Observatory) avec celles obtenues par les spectrographe UVES (installé sur le Very Large Telescope, VLT), PFS (Magellan II) et HIRES (télescope Keck), l’équipe d’astronomes a, en plus de confirmer l’existence de trois exoplanètes, découvert quatre autres. Le système extrasolaire compterait donc sept exoplanètes dont au minimum six sont considérées avec certitude. Trois d’entre elles, comme nous l’avons vu, sont des super-Terres situées en zone habitable ! Deux exoplanètes proches de l’étoile seraient donc chaudes tandis que deux autres, situées bien au-delà, seraient froides.

“La probabilité de trouver des planètes potentiellement habitables dans notre galaxie est d’autant plus grande que plusieurs d’entre elles sont en orbite autour d’une seule et même étoile de faible masse – nous savons à présent qu’il nous suffit d’observer une seule étoile pour découvrir plusieurs planètes plutôt que d’observer dix étoiles à la recherche d’une seule planète potentiellement habitable” commente Rory Bames (Université de Washington) qui a participé à cette campagne de recherche très “excitante”.

Crédit photo : ESO/M. Kornmesser.

Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

Nouvelle vision de la nébuleuse Oeil de Chat

La nébuleuse planétaire « Cat’s Eye«  ou « Oeil de Chat » est l’une des...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *