De possibles berceaux de vie découverts sur Mars

océan sur Mars
Illustration de la surface de Mars lorsqu’elle fut en partie recouverte d’océans d’eau liquide, il y a environ 4 milliards d’années, au cours du Noachien

Comme nous l’a appris ces dernières années le rover Curiosity, Mars était habitable moins de 800 millions d’années après sa naissance. Des chercheurs pensent avoir découvert de possibles berceaux de la vie sur un des plus anciens sites martiens.

Une équipe de chercheurs qui s’est penchée sur les observations des sols martiens réalisées avec la sonde MRO (Mars Reconnaissance Orbiter) estime avoir mis la main sur des dépôts attestant d’une activité hydrothermale au fond d’une ancienne mer. De nouveaux indices, en somme, que la Planète rouge était jadis habitable, à l’instar de sa voisine la Terre, à la même période. Il s’agit peut-être d’un berceau de forme de vie martienne.

La grande étendue d’eau — quelque 210.000 km3 selon leurs calculs, soit autant que tous les autres anciens lacs martiens réunis et plus de 9 fois le volume d’eau des grands lacs nord-américains — était, selon eux, déjà en place il y a 3,7 milliards d’années. Les traces importantes de serpentine, talc et carbonate révélées par l’instrument Crism (Compact Reconnaissance Spectrometer for Mars), de même que « la forme et la texture de l’épaisse couche rocheuse » (dixit la Nasa) laissent à penser que le site était jadis une source chaude sur le plancher d’une mer située dans le bassin d’Eridania (hémisphère sud de Mars), par ailleurs le plus ancien vestige exposé de la croûte martienne.

Y a-t-il eu de la vie ? Pour l’instant, personne ne peut le dire — il faudrait aller sur place pour le découvrir — mais comme les scientifiques soupçonnent que la vie sur Terre a pu commencer dans ce type d’environnement, il est donc possible que cela fût aussi le cas sur Mars. « […] ce site peut nous parler du type d’environnement où la vie a commencé sur Terre, commente Paul Niles, du Johnson Space Center de la Nasa. L’activité volcanique combinée à de l’eau stagnante a fourni des conditions qui étaient probablement similaires aux conditions qui existaient sur la Terre à peu près au même moment », explique le chercheur.

Le bassin d’Eridania dans l’hémisphère sud de Mars. Sur cette vue, large de 20 km, prise par la sonde MRO, on distingue divers éléments interprétés — via les minéraux identifiés par Crism — comme les traces d’une ancienne activité hydrothermale, partiellement recouverts de dépôts volcaniques — Crédit : Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Mars : une fenêtre sur l’apparition de la vie sur Terre

Sur Mars, les eaux stagnantes ont disparu et le volcanisme semble avoir quasiment cessé. Son atmosphère s’est érodée et elle est devenue un monde plus froid et sec qu’à ses débuts. Tout s’est plus ou moins figé, laissant ainsi en place de nombreuses traces de son passé. En revanche sur Terre, planète plus grande, plus chaude et humide, l’activité tectonique a effacé au fil des milliards d’années presque toutes traces de son enfance. Aussi, Mars constitue-t-elle un champ d’investigation important quant à la question de l’apparition de la vie, comme le notent les chercheurs. « Les anciens dépôts hydrothermaux en eaux profondes du bassin d’Eridania représentent une nouvelle catégorie de cible astrobiologique sur Mars, indique le rapport, ajoutant que [ils] ne sont pas seulement intéressants pour l’exploration de Mars, ils représentent une fenêtre sur le début de la Terre »

Sans oublier non plus, ne serait-ce que dans notre Système solaire, d’autres mondes au fond des océans desquels l’activité volcanique dans la croûte offre des conditions où la vie a pu — ou pourrait — se développer. Ils sont au moins deux : Europe, satellite de Jupiter, et Encelade, satellite de Saturne. Bien qu’éloignés du Soleil, les vastes océans d’eau liquide qu’ils renferment sous une coquille de glace sont actuellement considérés comme potentiellement habitables. Comme le rappelle Paul Niles, qui a cosigné cette étude publiée dans Nature Communications, « […] la vie n’a pas besoin d’une atmosphère agréable ou d’une surface tempérée, mais seulement de roches, de chaleur et d’eau ».

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , ,
More from X. Demeersman

La comète McNaught photographiée autour du VLT au Chili

Très belles photos de la comète McNaught dans le crépuscule de l’hémisphère...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *