De l’influence des trous noirs sur leurs galaxies hôtes

NGC 1068
NGC 1068

Une équipe de chercheurs du MIT s’est « penchée » sur la galaxie NGC 1058, située à environ 50 millions d’années-lumière de nous et à son trou noir supermassif. Ce dernier a une influence déterminante sur l’évolution de sa galaxie-hôte.

L’image ci-dessus réunit les clichés obtenus dans différentes longueurs d’onde par plusieurs instruments de mesure. Le rayonnement x acquis avec le télescope spatial Chandra apparait en rouge. En vert, on peut voir la structure en spirale de la galaxie, obtenue dans le visible avec le télescope spatial Hubble. Tout ce qui est en bleu montre les données radio révélées par le Very Large Array (VLA). Il s’agit là d’une puissante source d’énergie logée au centre de la galaxie. Les astrophysiciens estiment que ce trou noir serait deux fois plus massifs que Sagittarius A* (Sgr A*), celui qui occupe le centre de la Voie Lactée, soit plus de huit millions de masses solaires !

Toute la zone bleue visible au centre, s’étend sur plus de 3 000 années-lumières. Les gaz entrainées vers le trou noir sont en partie « engloutis ». Le reste est aplati, chauffé, écrasé, éjecté dans l’espace environnant à une vitesse de 1,6 millions de kilomètre par heure ! Ces torrents de vent stellaire déversés sur plusieurs milliers d’années-lumière interfèrent sur la formation des étoiles. Ainsi, l’étude de NGC 1058 renseigne-t’elle les astronomes sur l’influence des trous noirs supermassifs sur l’évolution d’une galaxie.

Crédit photo : X-ray (NASA/CXC/MIT/C.Canizares, D.Evans et al), Optical (NASA/STScI), Radio (NSF/NRAO/VLA).

Tags from the story
, , , , , ,
More from X. Demeersman

La comète 67P/C-G épiée par Rosetta et le VLT

Depuis le 6 août 2014, la sonde spatiale Rosetta espionne au plus...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *