Les comètes ISON et Encke observées dans le vent solaire par le satellite STEREO-A

ison par stereo a
Les comètes ISON et Encke dans le champ de STEREO-A – Cliquez pour voir l’animation vidéo

Six jours avant le périhélie, la comète ISON est entrée dans le champ du satellite d’observation solaire STEREO-A qui ne la quitte plus des yeux. Des rafales de vent solaire chahutent en permanence les queues de ISON et Encke.

Observer la comète ISON dans les lueurs de l’aube de ces prochains jours n’est désormais plus possible. Se rapprochant au galop du Soleil qu’elle va frôler, rappelons-le, ce jeudi 28 novembre à seulement 1,1 million de kilomètres, elle apparaît de plus en plus prés et noyée par l’éclat étincelant de l’astre du jour. Astronomes amateurs et curieux doivent se faire une raison, patienter et espérer que la comète ne se désintègre pas ultérieurement. Dans ce cas, nous courrons tous alors admirer les panaches de sa longue queue de poussières déployés dans l’« aurore aux doigts de rose ». Un spectacle merveilleux qui se poursuivra à la fin des premières nuits de décembre…

ISON et Encke dans le champ de STEREO-A le 23 novembre
ISON et Encke dans le champ de STEREO-A le 23 novembre

Toutefois cette semaine s’annonce trépidante pour les astronomes professionnels. En particulier, celles et ceux qui bénéficient d’un accès aux données et images acquises par les satellites chargés d’observer continuellement notre étoile et son environnement.
D’ores et déjà, la comète a pénétré le champ de la caméra HI-1 de STEREO A. Sa position lui offre, par ailleurs, une perspective remarquable qui lui donne à voir à la fois la Terre, Mercure, ISON et la comète 2P/Encke qui revient, elle, se promener dans les environs du Soleil tous les 3 ans (périhélie le 21 novembre). Sur ces images, le Soleil est hors champ, mais son activité est palpable. Surtout pour les comètes, fragiles blocs de glace et de roches qui prennent le vent solaire de plein fouet. Semblables à deux têtards aux queues qui frétillent et ondulent dans le courant, on peut admirer les perturbations provoquées par ces flux de particules d’intensité variables crachés par le Soleil sur leur périple.

Bientôt, le satellite Solar Dynmics Observatory (SDO) qui nous conte chaque jour en images l’activité solaire enregistrera les mouvements de la comète au plus près de la surface du Soleil. Cela fait peut-être 10 000 ans qu’elle a commencé son voyage et à présent, elle va enfin se frotter au foyer central du système solaire, le contourner puis gagner le milieu interstellaire.

Crédit photo et vidéo : Karl Battams/NRL/NASA-CIOC.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2013 Xavier Demeersman
Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

Un web-documentaire sur la conquête de la Lune réalisé par France 24 et RFI

Sur internet, un « web documentaire » préparé par les rédactions de France 24...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *