Combien y a-t-il de satellites en orbite autour de la Terre ?

Illustration de la Terre entourée de satellites artificiels. Leur accumulation et les débris qu’ils génèrent posent des problèmes de sécurité dans l’espace — Crédit : ESA

Si vous regardez le ciel étoilé régulièrement, ou même de temps à autre, vous avez certainement déjà vu passer des satellites artificiels. Peut-être s’agissait-il de la Station spatiale, d’Hubble ou d’un tout autre objet. Car oui, ils sont très nombreux à circuler autour de la Terre à différentes altitudes. Et ce ne pas toujours des satellites opérationnels… Tous ces débris ne sont pas sans représenter des menaces pour les vols habités et les nouveaux satellites.

Selon l’association UCS (Union of Concerned Scientists), il y avait à la mi-2016, quelque 1.419 satellites opérationnels en orbite terrestre. Parmi eux, 780 sont sur des orbites basses ou LEO (Low-Earth Orbit), à quelques centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes, à l’instar de la Station spatiale internationale (ISS) et Hubble, pour ne citer que les plus célèbres. 96 sont en orbite moyenne ou MEO (Medium-Earth Orbit), à environ 20.000 km de la surface terrestre, 37 sont sur une orbite elliptique et 506 sur une orbite géostationnaire ou GEO, à 36.000 km.

Sans surprise, les pays à posséder les flottes les plus importantes, tant dans les domaines commerciaux que gouvernementaux, sont les superpuissances mondiales : États-Unis, Chine et Russie, avec respectivement 576, 181 et 140 satellites en activité déployés.

Leur nombre est bien sûr croissant, car de plus en plus de pays s’intéressent à l’espace. En outre, le lancement de cubesats et autres microsats se multiplient et des projets de constellations de milliers de mini satellites sont aussi en développement.

Se déplaçant en moyenne à 25.000 km/h, les débris spatiaux même minuscules peuvent occasionner des dégâts indésirables comme ici sur un panneau solaire d’Hubble — Crédit : NASA
Se déplaçant en moyenne à 25.000 km/h, les débris spatiaux même minuscules peuvent occasionner des dégâts indésirables comme ici sur un panneau solaire d’Hubble — Crédit : NASA

Le problème des débris spatiaux

On vient de voir quel est le nombre actuel de satellites opérationnels actuellement en circulation autour de la Terre, mais combien y a-t-il vraiment d’objets spatiaux en orbite ?

Depuis le 4 octobre 1957, date de la mise en orbite du tout premier satellite artificiel de l’Histoire, Spoutnik 1 (ex-URSS), plus de 5.500 lancements ont été effectués. Parmi eux, seuls une minorité sont liés à l’exploration du Système solaire, et se sont rendus autour (ou sur) la Lune, Vénus, Mars et au-delà.

La plupart des autres sont toujours là, dans notre voisinage. Et comme on peut l’imaginer, ce ne fut pas des succès pour tous et leurs abandons ont pu générer un grand nombre de débris spatiaux auxquels s’ajoutent, d’année en année, les satellites usés, en fin de vie, hors services et avec eux un nombre croissant de pièces diverses : « étages supérieurs de lanceurs, moteurs d’appoint, adaptateurs pour lancements multiples, sangles, fragments de dispositifs pyrotechniques, goupilles, caches d’optiques… » détaille ainsi le Cnes qui s’intéresse à la question.

Selon le Centre national des études spatiales, il y aurait quelque 20.000 objets (29.000 selon l’Esa en 2013) de plus de 10 cm et leurs modèles statistiques (en 2009) tablent sur plus de 300.000 éléments mesurant entre 1 et 10 cm, plusieurs dizaines de millions qui font moins d’un cm…

Tous ceux qui mesurent plus de 10 cm en orbite basse et plus d’un mètre en orbite géostationnaire sont suivis de près par le US Space Surveillance Network. À noter que 52 % de ces objets sont en réalité des fragments, et seuls 22 % sont des satellites, parmi lesquels 5 % sont en activité.

À dessein de sensibiliser le public sur le sujet, le projet britannique Adrift vous propose d’en adopter un, si cela vous intéresse, et de tweeter sa position. Une installation mêlant art et science vous propose également de vous faire écouter ces épaves spatiales.


Reportage de l’ESA réalisé en 2013 à l’occasion de la sixième conférence européenne sur les débris spatiaux. Le sujet préoccupe de plus en plus les gouvernements du monde entier. On parle de _space junk_, poubelle de l’espace. © Esa

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2016 Xavier Demeersman
Tags from the story
, ,
More from X. Demeersman

La décénnie la plus chaude

La décennie 1998-2007 a été la plus chaude depuis que les températures...
Read More

1 Comment

  • I à tile un danger pour la vie de la terre avec toi s’est satellite qui tour sur la terre car les satellite on une fin de vie et après que déveine tile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *