Collision de la galaxie d’Andromède avec la Voie Lactée prévue dans 4 milliards d’années

M31 Milky Way
Ciel terrestre dans environ 3,7 milliards d'années !

De nouvelles simulations et des mesures de la vélocité de la galaxie d’Andromède par Hubble estiment sa rencontre avec la Voie Lactée dans un peu moins de 4 milliards d’années !

Longtemps appelée “grande nébuleuse d’Andromède”, elle est l’objet le plus lointain visible à l’oeil nu. On la repère facilement en direction de la constellation d’Andromède telle un délicat nuage laiteux qui daigne se montrer par une belle nuit noire (milieu de l’été jusqu’au milieu du printemps). Bien connue de tous les observateurs, il est aisé d’en distinguer sa forme fuselée et surtout son bulbe lumineux, dans une paire de jumelle. Bien que distante d’environ 2,5 millions d’années-lumière, elle occupe dans le ciel une surface six fois plus vaste que la Pleine Lune !

Poussée par l’attraction gravitationnelle, la galaxie d’Andromède connue aussi sous le nom de Messier 31, tombe sur nous … et vice-versa. Vu de la Terre ou même d’une planète gravitant autour d’une autre étoile de la Voie Lactée, la galaxie grandira dans la voûte céleste au fil du temps, d’année en année, de milliards d’années en milliards d’années … jusqu’à épouser totalement la nôtre ! Se précipitant vers nous à une vitesse estimée à 400 000 km/h, les astronomes ont calculé que les deux galaxies entreront en collision dans environ 4 milliards d’années (voir vidéo ci-dessous) ! La campagne d’observation réalisée depuis plusieurs années avec le célèbre télescope spatial Hubble à permis d’affiner l’étude du mouvement de cette grande galaxie de 250 000 années-lumière de diamètre. Les simulations de sa trajectoire supposent donc une interpénétration dans environ 4 milliards d’années à compter d’aujourd’hui puis une fusion complète, 2 milliards d’années plus tard … La galaxie du Triangle (visible dans la constellation du Triangle) ou M33, une voisine plus modeste que la Voie Lactée, sera de la partie. Selon les scénarios, soit elle se mêlerait d’abord à la nôtre ou elle rejoindrait la paire Voie Lactée/M31 après leurs premiers contacts … A l’instar de Centaurus A, cette union formerait une galaxie de type elliptique. Lorsque l’Univers était plus jeune et donc plus petit, les collisions entre galaxies (en majorité des galaxies naines) éteint beaucoup plus fréquentes. Notre Univers est aujourd’hui en expansion accélérée, les espaces et les galaxies s’écartent de plus en plus. Les collisions se produisent à l’échelle locale …

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/xr91hf_simulation-de-la-collision-de-la-galaxie-d-andromede-avec-la-voie-lactee_tech[/dailymotion]

Et la Terre dans tout cela, demanderez-vous ? Notre système solaire ne devrait pas souffrir de cette rencontre, assure l’équipe d’astronomes qui a réalisé ces recherches. L’espace entre les étoiles est si grand que les collisions devraient être rares. Notre Soleil sera déplacé, jeté dans une autre région, probablement à une distance plus grande du centre galactique. Du reste, quand le ciel terrestre sera illuminé par les deux noyaux galactiques (des dizaines de milliards d’étoiles massées au centre des deux galaxies … !), le Soleil, devenu une géante rouge, achèvera son règne. Les températures affolantes sur Terre auront, au mieux fait fuir la vie, au pire, l’auront anéantie, les océans se seront évaporés depuis fort longtemps … Rappelons que dans environ 4,5 milliards d’années, notre Soleil aura épuisé ses réserves d’hydrogène et déclinera inexorablement, muant en géante rouge. On a encore un peu de temps et, si l’humanité demeure, nous partirons colonisé d’autres mondes. A bon escient, espérons-le ! Y parviendrons-nous un jour et, au fond, est-ce une bonne idée de conquérir des planètes qui ne sont pas les nôtres … ?

Ciel terrestre dans 5,1 milliards d'années
Les deux noyaux galactiques visibles dans le ciel terrestre dans 5,1 milliards d'années

En observant, en 1925, une étoile variable (céphéide) au sein de la “grande nébuleuse d’Andromède”, l’astronome Edwin Hubble s’est aperçu de la véritable nature de ce corps céleste, beaucoup trop loin pour appartenir à notre Voie Lactée familière. Une découverte qui fit grand bruit et révéla par la suite, de nombreux autres “univers-îles” (expression du philosophe E. Kant) dans l’obscurité céleste. Un univers rempli de galaxies. Prés de 90 ans plus tard, le télescope le plus célèbre au monde qui porte son nom a permis de mieux comprendre la dynamique de cette galaxie, son mouvement vers nous et d’imaginer le futur !

Télécharger toutes les images et vidéos de la simulation de la collision des deux galaxies ici.

Crédit photo et vidéo : NASA/ESA/Hubble/Z. Levay/R. van der Marel (STScI)/T. Hallas/A. Mellinger.

Tags from the story
, , , ,
More from X. Demeersman

L’océan Arctique absorbe de plus en plus d’énergie solaire

Les données de plusieurs satellites de la NASA, entre 2000 et 2014,...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *