A observer cette semaine : les étoles filantes des « Perséides » et rassemblement planétaire

Avis à tous les observateurs du ciel à l'oeil nu : maximum de l'essaim météoritiques "les Perséides" durant les nuits du 12 et 13 août et superbe rassemblement planétaire au crépuscule où Vénus, Saturne, Mars et un fin croissant lunaire sont invités.
Perséides
Perséides

Avis à tous les observateurs du ciel à l’oeil nu : maximum de l’essaim météoritiques « les Perséides » durant les nuits du 12 et 13 août et superbe rassemblement planétaire au crépuscule où Vénus, Saturne, Mars et un fin croissant lunaire sont invités.

Les 6, 7 et 8 août, nombre d’entre nous ont plongés leur regard dans la nuit incommensurable à la rencontre des étoiles, des mondes lointains, de l’Univers et aussi d’astronomes amateurs passionnés … Un événement annuel à l’initiative de l’AFA, qui depuis 20 ans orchestre les « nuits des étoiles » partout en France. Depuis ses débuts, la manifestation se déroule à des dates proches du maximum d’activité de l’essaim météoritique « les Perséides », la très célèbre « pluie » d’étoiles filantes estivales ! C’est, ainsi, des milliers de personnes qui se réunissent, le temps d’une soirée à la belle étoile … Tout cela est promesse de charme, de poésie, de connaissances, de culture et de rencontres …

Il y a une dizaine d’années encore, la « nuit des étoiles » avait droit à une ou deux heures de télévision, notamment sur France 2, or désormais, pour je ne sais quelle raison, l’organisation en a été abandonnée. On ne peut que regretter ce recul de la diffusion et du partage des connaissances !

Les Perséides

On a tous entendu parler des étoiles filantes que l’on peut voir l’été, de ces belles pluies scintillantes illuminant les douces soirées des vacances … Beaucoup oublient que ce n’est pas la seule occasion d’en surprendre dans le ciel nocturne. Tous les mois de l’année comptent leurs essaims météoritiques, certains sont plus denses et intenses que d’autres, comme « les Perséides » (août) et « les Léonides » (novembre). Leur nom provient de la position de leur radient : la région du ciel d’où semble provenir toutes ces « flêches » lumineuses. Ainsi, celles que l’on peut observer par dizaines autour du 12 août chaque année, semblent pour la plupart jaillir de la constellation de Persée

Les étoiles filantes ont un nom trompeur. En réalité, elles désignent les météorites qui pénètrent dans notre atmosphère par vague de plusieurs dizaines, voire centaines ! Ces poussières ou minuscules fragments rocheux sont laissés dans le sillage des comètes, en l’occurrence la comète 109 P/ Swift-Tuttle pour « les Perséides », et dérivent dans l’espace interplanétaire. Fréquemment et régulièrement, ces nuées de particules cométaires croisent l’orbite terrestre et se laissent alors entrainer vers l’atmosphère de notre planète. En la traversant, ces poussières de comètes sont littéralement désintégrées et nous ne percevons plus que leurs traces lumineuses, parfois intenses, longtemps confondues avec la fuite de certaines étoiles … !

Quelle prévision d’activité pour le cru 2010 ?

L’essaim météoritique « les Perséides » a une activité qui démarre, chaque année, autour du 17 juillet et atteint son maximum le 12 et/ou 13 août. Les toutes dernières prévisions placent le « pic d’activité » le 13 août à 5 h 20 du matin avec, peut-être, un précédent quelques heures avant, à 1 h 40. Cela demeure très difficiles de prévoir avec une grande exactitude le maximum de chaque essaim météoritique. Reste que même si vous n’êtes plus éveillé lors du maximum, les heures qui le précédent ou le suivent peuvent offrir de belles surprises où, pas mois de 100 étoiles filantes par heure peuvent être débusquées … ! En outre, le ciel restera dépourvu tout au long de la nuit, de toute clarté de la Lune offrant ainsi d’excellentes conditions pour observer le ciel, pourvu, bien sûr, que la météo soit de la partie !

Vénus, Mars et Saturne au-dessus de l'horizon ouest au crépuscule
Vénus, Mars et Saturne au-dessus de l'horizon ouest au crépuscule

Rassemblement planétaire

Ces jours-ci, il n’y a pas que les étoiles filantes qui font parler d’elles et qui sont capables de nous émerveiller … Tous les soirs, au crépuscule, Vénus s’acoquine avec Mars (planètes très différentes mais partenaires de longues dates dans la mythologie !) sous le regard bienveillant de Saturne, quoique …  et nous gratifient d’un splendide rapprochement visuel ! Les trois planètes se donnent en spectacle en ce début du mois d’août, accomplissant un ballet qui renouvelle chaque soirée leurs dispositions, notament la belle Vénus. Le 13 août prochain, après une longue nuit blanche passée à traquer les « perséides », nous pourrons admirer un jeune croissant lunaire accompagnant le trio planétaire. A vos appareils photos ! La « conjonction géocentrique » promet d’être superbe.

Illustrations et animations des deux phénomènes sur le site Shadow and Substance.

Pour en savoir plus sur « les Perséides » et obtenir d’avantage de prévisions : PGJ Astronomie.

Crédit photo : Antonio Finazzi et Babak Tafreshi.

More from X. Demeersman

Les sables de Mars ressembleraient aux roches volcaniques d’Hawaï

Les sables qui recouvrent en partie le sol martien dans le cratère...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *