A la poursuite d’une étoile massive fugitive

Etoile massive en fuite
Etoile massive en fuite (cliquez pour agrandir)

Toutes les observations le disent et le confirment : la nébuleuse 30 Doradus, plus connue sous le nom de la nébuleuse de la Tarentule, est certainement la région de l’univers local qui abrite le plus d’étoiles massives ! En marge de l’immense nuage moléculaire qui s’étend à travers la galaxie naine du Grand Nuage de Magellan (LMC) à 170 000 années-lumière de nous, des astronomes ont mis en évidence le déplacement rapide d’une étoile ! Les données recueillies suggèrent que c’est une fugitive qui, sous l’effet d’interactions dynamiques, a été éjectée de son « foyer » ou « nid », l’amas stellaire R136 (à voir : l’amas ouvert photographié par Hubble) . Se déplaçant à une vitesse estimée à 402 000 kilomètres par heure (250 000 miles/heure, soit le voyage de la Terre à la Lune en une heure !), cette étoile d’environ 90 masses solaires aurait déjà parcourue plus de 375 années-lumière.

Les observations réalisées avec le télescope spatial Hubble équipé du spectrographe Cosmic Origins Spectrograph (COS) et du Very Large Telescope (VLT) avec le programme FLAMES, renforcent l’idée qu’il s’agit d’une étoile massive, probablement 10 fois plus chaude que notre Soleil et âgée d’environ 2 millions d’années. Une étoile jeune dont la carrière sera plus courte que celle du Soleil … Dans quelques millions d’années, elle terminera sa course en explosant en supernova ! La nébuleuse 30 Doradus abrite de nombreuses étoiles massives et constitue un merveilleux terrain d’investigation pour les astrophysiciens.

Télécharger l’image en haute-résolution (2 Mb).

Crédit photo : NASA, ESA, J. Walsh (ST-ECF) et ESO.

More from X. Demeersman

Hubble scrute en détail les nébuleuses dans la galaxie naine NGC 4214

Le télescope Hubble signe une étonnante fresque tapissée de nébuleuses au sein...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *